Vous êtes ici : Accueil > Actualités

Le 17 janvier 2018

Essai du nouveau Volkswagen T-Roc.

Essai du nouveau Volkswagen T-Roc.Essai du nouveau Volkswagen T-Roc.Essai du nouveau Volkswagen T-Roc.Essai du nouveau Volkswagen T-Roc.Essai du nouveau Volkswagen T-Roc.Essai du nouveau Volkswagen T-Roc.Essai du nouveau Volkswagen T-Roc.Essai du nouveau Volkswagen T-Roc.Essai du nouveau Volkswagen T-Roc.Essai du nouveau Volkswagen T-Roc.Essai du nouveau Volkswagen T-Roc.Essai du nouveau Volkswagen T-Roc.Essai du nouveau Volkswagen T-Roc.

Découvrez le nouveau best seller de la marque Volkswagen

Découvrez un essai dynamique du Volkswagen T-Roc, le petit dernier de la gamme des Suv de la marque

Présentation du T-Roc

Le T-Roc brille par sa modernité et son originalité. En France, ses objectifs, calqués sur ceux du Tiguan s’établissent à 20 000 exemplaires, chaque année. Personnalisable à l’envi, il se pare de teintes bi-tons et de feux de jour à LED assortis d’une élégante signature lumineuse circulaire.

 

A bord du T-Roc ça le fait ! Son look attire les regards et attise les convoitises dans les regards. Même les brebis corses se retournent sur son passage et inutile de vous dire qu’il ne lui faut pas grand chose pour faire son effet en traversant lentement les petites rues du St.Trop’ corse, Saint-Florent. Autant dire qu’il a de la gueule ce T-Roc que l’on prononce Ti-Roc, un nom qui sonne bien aux tympans.

 

UN T POUR TERRIBLEMENT TENDANCE AVEC LE T-ROC!

 

Avec le T-Roc, Volkswagen bouleverse les codes habituels de la marque plutôt conservatrice en terme de style. Prenant pour base la Golf 7 et la plateforme MQB, ce T-Roc n’a rien à voir avec son illustre soeur, star et best-seller VW. Déluré, décalé, limite excentrique, le T-Roc ne ressemble à rien dans la gamme du constructeur de Wolfsburg et c’est bien l’un des premiers atouts de ce SUV compact pas comme les autres qui en terme de style se rapproche d’un Audi Q2 tout en étant dans le même décalage que le nouveau Hyundai Kona ou un Toyota CH-R. Le dernier-né de VW est différent et c’est aussi pour cette raison que l’on craque dessus au premier coup d’oeil, ou on le déteste pour toujours. Chacun ses goûts ! Mais force est de constater que son design pour le moins expressif lui confère une identité unique renforcée par une signature lumineuse de sa face avant originale qui conforte l’idée qu’il est différent et surtout terriblement tendance et dans la tendance du moment.

 

À LA CROISÉE DES CHEMINS AVEC LE T-ROC

 

Long de 4,23 mètres, le T-Roc se retrouve à la croisée des chemins de deux segments. Pour VW pas d’ambiguïté, le T-Roc est un SUV compact mais dans les chiffres il s’intercale parfaitement entre les crossovers urbains et les SUV compact, jouant ainsi une double partition qui lui ouvre plus de perspectives. Par rapport à une Golf avec laquelle il partage naturellement sa technologie et plateforme, il lui rend quelques centimètres (-3 cm) tout en proposant un habitacle plus facile à vivre, spacieux, moderne et coloré. Même le coffre prend du volume en culminant à 445 litres, là ou la Golf n’en propose que 380.

 

LE T-ROC MODERNE ET CONNECTÉ

 

Outre les ambiances plus fun, le T-Roc propose un contenu technologique dernier cri à l’image de l’Active Info Display. Ce nouveau système inauguré sur la nouvelle Polo 6 n’est autre qu’un tableau de bord 100% digitale sur lequel on peut afficher l’instrumentation et les infos relatives au véhicule selon 3 modes, dont un avec la caret de la navigation qui occupe alors l’intégralité de la dalle numérique de 10,25 pouces. Pratique et surtout hyper beau, ce tableau de bord numérique renforce l’impression de qualité perçue et technologique de ce T-Roc qui dispose toujours d’un écran type dalle de verre jusqu’à 8 pouces au centre de la planche de bord. Connecté, le T-Roc propose la panoplie parfaite des dernières technos avec les connexions pour smartphone Apple CarPlay, Android Auto et MirrorLink. Les enfants vont être heureux !

 

On peut même profiter d’un écran paramétrable à la place des compteurs (Active Info Display), d’une recharge de smartphone par induction, d’une caméra de recul et du passage automatique des phares aux feux de croisement. Même sans passer par la case “options”, le T-Roc dispose d’un équipement de sécurité fourni, comprenant le freinage d’urgence autonome (avec fonction piéton), l’assistance au maintien dans la voie et le régulateur adaptatif de vitesse.

 

LE T-ROC EST HYPER AGILE

Comme toujours dans une auto du groupe VW, merci le partage des plateformes, on trouve tout de suite sa bonne position de conduite et l’ergonomie des commandes est parfaite. Même avec un SUV, VW fait l’effort d’offrir une grande latitude dans les réglages du siège et on peut donc conduire le T-Roc avec une position de berline tout en étant plus haut sur pattes. En action sur les routes sinueuses à souhait du Cap Corse, le T-Roc nous a franchement séduit par son comportement routier. Très agile avec un train avant vif et précis, il se place sans effort sur la bonne trajectoire, bien aidé il est vrai par la masse contenue du moteur 2.0 TSi essence qui charge moins le train avant qu’un bloc diesel. Reposant sur des roues de 19 pouces qui font leur effet, notre T-Roc d’essai à la finition exclusive First Edition proposée au lancement se montre naturellement plus raide que les versions équipées en 18“ et 17“. Mais comme le look est aussi un critère de séduction et d’achat important pour un SUV compact, autant dire qu’il va falloir choisir entre le look pur ou le confort avec une monte plus raisonnable. Dans cette version 190 ch animée par le 2 litres TSi couplé avec la boite auto DSG à 7 rapports et la transmission intégrale 4Motion, le T-Roc propose un réel plaisir de conduite avec un moteur disponible sur une large plage du régime et surtout qui dispose d’un couple équivalent à un bloc diesel, ce qui évite ainsi de tirer sur les rapports en conduisant sur le couple disponible très bas dès 1 500 tr/mn. L’équilibre du châssis est parfait en se calant bien sur ses appuis en virage. Doté de la suspension pilotée DCC, le T-Roc est tout simplement sur un rail.

Concurrent des Mini Countryman, Audi Q2, Toyota C-, le T-Roc affiche un gabarit similaire à celui d’une Opel Mokka X. Facile à garer, rapide à appréhender, l’engin se montre aussi à l’aise en ville qu’à la campagne. Qu’il s’agisse d’escalader un trottoir ou d’emprunter un chemin parsemé de pierres, il profite d’une garde au sol surélevée (161 mm, soit 19 mm de plus que la Golf) pour s’offrir quelques libertés.

Reposant sur la plate-forme MQB, qu’il partage avec la Golf, le T-Roc présente d’excellentes qualités routières. Avec un 3-cylindres turbo 1.0 TSI 115 ch entre les pattes avant, il revendique des performances suffisantes, une souplesse moteur appréciable et un agrément de conduite remarquable. La direction légère et la commande de boîte précise participent au plaisir.

A bord, il poursuit son sans-faute. Car le SUV VW sait également recevoir. Le volume de son coffre atteint, par exemple, 445 litres quand celui de la Golf culmine à 380 litres. Si l’habitabilité à l’arrière s’avère suffisante pour deux adultes, ce sont surtout les passagers installés à l’avant qui savourent : la présentation est colorée (en option), et profite d’une bonne ergonomique.